MISSION « PETRA STELLA »

Les missions d’explorations se mènent aux confins de l’infiniment grand ou de l’infiniment petit, de l’infiniment obscur ou de l’infiniment lumineux, et leurs images, qui modifient nos perceptions et témoignent de l’incessante genèse de notre univers, frappent notre imagination et témoignent du succès de ces entreprises.

Les clichés réalisés lors de de la mission « Petra Stella », exploration nocturne menée de 2016 à  2018 à Bonifacio, appartiennent à cette pratique renouvelée de la photographie, où le talent du photographe est de s’affranchir des règles du réalisme ou du pittoresque, pour nous livrer des informations nouvelles sur notre univers, telles celles livrées par une mission spatiale ou un télescope géant. 

Au terme de cette mission sur le site de Bonifacio, nous perçons mieux les secrets de sa nature à la fois minérale et gazeuse, lumineuse et sombre.

C’est évidemment le fruit d’un long travail, de très longues poses nocturnes avec une focale très courte (12mm et 24mm), sans la présence de la lune, pour éviter toute pollution lumineuse, et redécouvrir le halo exact de la ville. Le traitement de l'image consistant uniquement à récupérer les informations enregistrées par l’appareil mais non visibles à l'œil nu.

Avec les vues présentées, la mission « Petra Stella » est une invitation à s’interroger (et à s’émerveiller aussi) sur l’avenir de nos cosmogonies, quand la photographie contribue à la connaissance scientifique de nos objets célestes mais prend aussi le relai des grands récits mythologiques qui racontent la naissance du monde et des hommes.